les allures du temps

Si la bibliothèque de Gabrielle Chanel dit l'essentiel de son univers le plus intime, elle suggère également comment la fréquentation des livres peut infléchir le cours d'une vie. Les titres des ouvrages, les auteurs, les récits révèlent cette trame de correspondances multiples entre la lectrice et ses livres, une lectrice qui lentement devient un auteur dans son domaine. Ainsi les livres ont-ils « modelé » les réflexions de Gabrielle Chanel, transformé ses intuitions en pensée, et en propos. Dans l'écriture de sa propre légende, elle confronte les poètes antiques aux écrivains du XIXe siècle, comme à ses amis Jean Cocteau, Max Jacob, Pierre Reverdy. Dans cette « collision » des époques, elle trouve une temporalité : celle des livres qui ont cette capacité à parler simultanément à l'intérieur d'une époque et au delà de toutes les époques... Peut-être cette constatation lui fait-elle élaborer une écriture qui dépasse celle de la mode, par essence éphémère, pour aller vers ce qui demeure sa signature : l'élaboration d'un style, enrichi, pérennisé jusqu'à aujourd'hui.

Une Vie

Gabrielle Chanel est née le 19 août 1883 à l'hospice de Saumur, fille d'un colporteur ambulant, elle est d'origine paysanne, cévenole par son père, auvergnate par sa mère.
En cette fin de XIXe siècle, la France, bouleversée par la révolution industrielle amorcée vers 1850, connaît sa première grande vague d'exode rural. Les conditions de vie misérables des paysans les poussent à s'installer près des grandes villes et dans les nouvelles régions industrielles. La grande bourgeoisie et les nouveaux capitaines d'industrie ont pris le pouvoir.
C'est cette société en pleine mutation que dépeignent nombre d'écrivains dans une veine réaliste, à l'image de Guy de Maupassant qui cette même année publie Une vie, décrivant Jeanne Le Perthuis des Vauds, son héroïne, au premier chapitre : « Elle sortait maintenant du couvent, radieuse, pleine de sèves et d'appétits de bonheur, prête à toutes les joies, à tous les hasards charmants que dans le désœuvrement des jours, la longueur des nuits, la solitude des espérances, son esprit avait déjà parcourus. »

GUY DE MAUPASSANT

Une vie
Paris, Éditions Louis Conard,
1908

C'est à l'orphelinat d'Aubazine, que Gabrielle Chanel construit son univers esthétique. Dans les bâtiments conventuels se trouvent encore les indices de ce qui constitue une grande part des éléments de son vocabulaire... Ce sont, par exemple, les étoiles, la lune, le soleil : un cosmos de galets formant une mosaïque sur le pavement d'Aubazine dont elle reprend les motifs, notamment l'étoile, dans son unique collection de joaillerie "Bijoux de Diamants" en 1932.

CARTE À JOUER

CHANEL

Flacon de parfum N°19

Top