les allures du temps

Si la bibliothèque de Gabrielle Chanel dit l'essentiel de son univers le plus intime, elle suggère également comment la fréquentation des livres peut infléchir le cours d'une vie. Les titres des ouvrages, les auteurs, les récits révèlent cette trame de correspondances multiples entre la lectrice et ses livres, une lectrice qui lentement devient un auteur dans son domaine. Ainsi les livres ont-ils « modelé » les réflexions de Gabrielle Chanel, transformé ses intuitions en pensée, et en propos. Dans l'écriture de sa propre légende, elle confronte les poètes antiques aux écrivains du XIXe siècle, comme à ses amis Jean Cocteau, Max Jacob, Pierre Reverdy. Dans cette « collision » des époques, elle trouve une temporalité : celle des livres qui ont cette capacité à parler simultanément à l'intérieur d'une époque et au delà de toutes les époques... Peut-être cette constatation lui fait-elle élaborer une écriture qui dépasse celle de la mode, par essence éphémère, pour aller vers ce qui demeure sa signature : l'élaboration d'un style, enrichi, pérennisé jusqu'à aujourd'hui.

Système de la mode

Écrivain, sociologue, sémiologue, professeur au Collège de France et directeur d'étude à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales, Roland Barthes (1915-1980) est une figure centrale des milieux intellectuels et littéraires français des années 1950 jusqu'à sa mort à l'aube des années 1980.

Attaché aux avant-gardes littéraires de son temps autant qu'aux classiques, il publie un grand nombre d'ouvrages.
L'analyse de la société contemporaine est l'un de ses nombreux sujets d'étude : en 1957 il publie Mythologies qui décrypte la société contemporaine, et en 1967 Système de la mode. Dans ce livre, il s'attache à saisir la mode à travers les descriptions qu'en fait la presse.
Interrogeant à la fois le code vestimentaire et le sens produit par les vêtements (ce qu'ils disent des individus et d'une époque), Roland Barthes tente de cerner la notion de vêtement de mode. En cette même année 1967, dans le numéro de Marie Claire daté de septembre, Roland Barthes signe l'article intitulé « Le match Chanel - Courrèges arbitré par un philosophe » dans lequel il se livre à une analyse très subtile du vocabulaire esthétique de Gabrielle Chanel et de sa place dans l'histoire de la modernité.

ROLAND BARTHES

«Le match Chanel Courrèges» Marie Claire, N°181,
septembre 1967

KARL LAGERFELD POUR CHANEL

Haute Couture
Printemps/Été 2014 Robe en tweed blanc corsetée et gansée de gros grain noir Prêt-à-Porter Automne/Hiver 2016/2017 Sac en cuir d’agneau matelassé beige et noir à motif figurant une veste gansée
Colliers et sautoirs en perles de verre bicolores entre 1992 et 2014 Haute Couture Printemps/Été 2015
Tailleur en tweed blanc gansé noir, ceinture en cuir agneau vernis noir

Top